Expédition Tara Tari

Expédition Tara Tari

2009 / FRANCE > BANGLADESH / VOILIER 40% JUTE

Distance9000 miles

TrajetBangladesh > France

Durée186 jours
Une aventure pour introduire le jute dans le secteur du composite.Tara Tari

Du Bangladesh à la France, le petit voilier de pêche Tara Tari, skippé par Corentin de Chatelperron, a vécu une aventure scientifique et humaine de 16.700 km parcourus en 186 jours. Ce bateau expérimental est le premier à intégrer de la toile de jute dans sa construction. Le 17 août 2010, au terme de cette expédition, Tara Tari a démontré qu’il est possible de fabriquer des bateaux en utilisant un composite à base de fibre de jute. Cette alternative à la fibre de verre présente des avantages écologiques et économiques considérables pour le développement du Bangladesh. Depuis cette expédition, un laboratoire de recherche a été monté près de Dhaka, afin de développer un matériau composite à base de fibre de jute pour l’industrie du Bangladesh (fabrication de bateaux, mobilier, habitat, etc.).

L'aventure

Durant 6 mois, le voilier a descendu le Brahmapoutre, passé les bidonvilles de Dhaka et a rejoint le delta du Gange. Il a navigué dans le Golfe du Bengale jusqu’au Sri Lanka puis, poussé par les vents de mousson, il a dépassé les Maldives et traversé l’océan Indien pour atteindre le Golfe d’Aden. Depuis le Yemen, il a remonté la mer Rouge, traversé la Méditerranée et rejoint la France. Pirates, courants, coups de vent, blocages administratifs, problèmes techniques, requins, récifs… Corentin et son voilier ont vécu une vraie aventure et ont atteint leur objectif : prouver la résistance du jute en conditions extrêmes.

Largeur max. : 2m


Longueur hors tout : 9m


Poids : 1,6t


Surface voiles : 21m²


Tirant d’eau

0,5/1,5m [dérives relevées/baissées]

La Construction

La réalisation de ce petit voilier de pêche Bangladeshi a elle-même été un challenge. Expérimentation grandeur nature, Tara Tari est le premier bateau au monde réalisé en composite intégrant de la fibre de jute (à hauteur de 40%). Il marque la première étape des recherches sur ce matériau.

Construit en 3 mois dans le chantier naval Tara Tari, les parties métalliques et l’aménagement du voilier viennent essentiellement de produits disponibles localement, provenant du recyclage de cargos déconstruits au Bangladesh (hublots de cargos, mât en canalisations, dérives en  morceaux de coque, etc.). Seul l’équipement de sécurité et de navigation a été importé (Plastimo, Harken, Incidence).

En photos, en vidéos, en livre ... Le récit
20€

Livre L'aventure de Tara Tari

Armé de sa plume et de son carnet, Corentin raconte les anecdotes de cette aventure hors du commun dans un récit léger et divertissant.

Acheter le livre
rédigés par Corentin et par les médiasLes articles
#TaraTari – Where is Tara Tari

Non, Tara Tari ne finira pas ses jours sur un rond-point ! Car Capucine Trochet, jeune navigatrice bretonne, a décidé de l’apprivoiser et poursuivre son aventure. Armée de patience, d’un pot de peinture et d’une meuleuse, elle vient de passer les 3 derniers mois à lui gratter sa rouille, astiquer sa coque, lustrer ses haubans...

#TaraTari – Le projet d’un breton pour aider le Bangladesh – Le Télégramme
#TaraTari – Bangladesh France sur un petit voilier de pêche – Jean-Luc Gourmelen

– Le 17 août dernier à la Ciotat, Corentin a effectué une arrivée remarquée à la barre d’un voilier à la silhouette étrange et au terme d’un aller simple via l’Océan Indien et la Mer Rouge… «En jute ? Vous voulez dire comme la toile de jute utilisée pour les sacs à patates ou les...

#TaraTari – Interview par Johan Livernette

Jeune ingénieur de 27 ans, Corentin de Chatelperron est arrivé le mardi 17 août, sur le port de La Ciotat, suite à un périple long de 6 mois. En provenance du Bangladesh, en passant par le Sri Lanka, le Soudan, l’Egypte, la Turquie, la Grèce, l’Italie et la France. Il faut en avoir, dans le...

#TaraTari – Jute do it !

TaraTari est bien arrivé a la Ciotat mardi à 16h, impregné de sel et chargé de bons souvenirs !